Bienvenue sur le site de l'ADCS

 

Association de Défense des copropriétaires

 

des résidences Senioriales et Ex Senioriales

 

Membre d'Honneur : Lucien BORDIER


 

Les révoltés des Senioriales

 

Qui sommes-nous ?

 

Nous sommes des seniors retraités (objet du concept "village" des Senioriales d'où la destination de l'immeuble), copropriétaires dans une des résidences "Senioriales". Nous avons été intéressés par ce "concept", proposé pour passer une retraite paisible.

 

Les logements, maisons ou appartements, devaient être aménagés afin de faire face, dans le temps, au vieillissement (par exemple salle de bains "ergonomique") et nous rendre la vie plus facile... "Pas de marches - tout de plain pied" !

 

Mais, sur place, nous avons constaté que les équipements ou l'achèvement des travaux ne correspondaient pas aux promesses ou aux affirmations du promoteur qui se prétend pourtant "Expert en résidences seniors". Et pour "exclusivement" des retraités !

 

L'état des espaces verts, du réseau d'arrosage avec des fuites, des équipements, l'absence de finitions en rapport avec le "niveau" prétendu de ces résidences; les nombreuses malfaçons et non façons ajoutées à de rapides dommages divers et nombreux tous azimuts...etc., ont fait que rapidement ce furent pour beaucoup la déception puis la colère.

 

La colère car le promoteur refusait le plus souvent d'accepter les réclamations des copropriétaires, ses nouveaux "clients". La colère car, également, la gestion n'était pas celle annoncée, avec des charges bien au-delà de ce qui avait été affirmé, avec un syndic imposé.

 

Nous étions isolés, chaque résidence dans son environnement, avec ses multiples problèmes. Puis il y a eu la création (en novembre 2010) d'une association de défense des copropriétaires pour la résidence de Grasse (Alpes Maritimes), ouverte en septembre 2009, afin qu'ils puissent se défendre contre un promoteur menteur et manipulateur et un syndic à ses ordres et non au service du Syndicat des Copropriétaires qui le paie !

 

Nous avons eu de premiers contacts avec d'autres copropriétaires d'autres résidences. Qu'avons-nous constaté? Qu'ils avaient les mêmes problèmes, les mêmes difficultés, que les dommages étaient multiples et les désagréments nombreux.

 

C'est la raison pour laquelle, l'association de défense de Grasse a modifié ses statuts en août 2012 afin de rendre possible l'adhésion des copropriétaires des autres résidences. La première Assemblée Générale nationale s'est déroulée à proximité de Grasse, à Mouans-Sartoux, le 16 février 2013.

 

Depuis, après Hinx (Landes), la première, contactée car en procès avec le promoteur Les Senioriales, puis Meursac (Charente-Maritime) pour les mêmes raisons, d'autres copropriétaires sont venus nous rejoindre.

 

Ce site Internet, décidé lors de l'Assemblée Générale du 16 février 2013 a pour but de mettre à la disposition de tous nos adhérents, toutes les informations disponibles et utiles, ce que nous faisons; ainsi que pour la presse nationale ou régionale, et autres médias (Hebdomadaires, radios et télévisions).

 

---------------------------------------------------------------------------------------

 

       



Autre article de NICE MATIN, du 25 juillet 2013
Après Grasse, l'ADCS a fédéré d'autres résidences. Voir les expertises judiciaires et procès en cours aux onglets correspondants.
2013.07.25. NICE-MATIN. L'association de
Document Adobe Acrobat 1.3 MB
Article du 7 janvier 2015
L'expertise judiciaire, obtenue et payée par quelques copropriétaires, a confirmé les anomalies relevées.
Nice-Matin du 7.1.2015.jpg
Image JPG 916.9 KB
Nouvel article de NICE MATIN le 5 mai 2015
Et un commentaire à la suite laissé sur le site du journal.
Même avec les preuves, ces gens-là, les Senioriales, continuent de mentir et de prétendre n'importe quoi !
Nice Matin 5.5.2015 et commentaire site.
Document Adobe Acrobat 670.3 KB
Journal SUD OUEST (juillet 2013)
Sur la situation de la résidence de MEURSAC (Charente Maritime).
2013.07.20. SUD OUEST. MEURSAC - L'Assoc
Document Adobe Acrobat 630.3 KB

La résidence de PRADES (Pyrénées Orientales) a quitté les Senioriales, en 2015, les copropriétaires ne pouvant plus supporter les obligations de ce promoteur qui ment à ses clients puis les prend pour des imbéciles !

Un article qui résume la situation...
Et un promoteur qui, en réponse, croît encore pouvoir les manipuler !
Droit de réponse ADCS 25.4.2015 suite ar
Document Adobe Acrobat 1.1 MB
Le communiqué de l'ADCS suite du rejet du promoteur Les Senioriales
Depuis, d'autres résidences ont résolu le problème et litige du "gardien" obligatoire qui n'est pas gardien et qu'il faut payer à ce titre !

De même que l'obligation de louer une loge, inutile, car fonction non assurée. Il y a même eu une décision de justice indiquant la violation du droit à ce sujet.

Ainsi, dans plusieurs résidences, il n'y a plus de gardien, ce poste est remplacé, soit par un employé d'immeuble à 35h non logé ! Soit par une ou des sociétés prestataires pour l'entretien des parties communes et des espaces verts. Des économies importantes donc des charges qui redeviennent raisonnables !

Mais de cela, le promoteur menteur s'en fiche du moment qu'il a vendu ses lots ! Ensuite aux copropriétaires de se débrouiller avec un fonctionnement aberrant et un règlement de copropriété, ici obsolète, ailleurs à revoir. Merci pour la retraite !!!
Communiqué ADCS-Prades-17.10.2015.jpg
Image JPG 1.1 MB