Bienvenue sur le site de l'ADCS

 

Association de Défense des copropriétaires

 

des résidences Senioriales et Ex Senioriales

 

Membre d'Honneur : Lucien BORDIER


 

Les révoltés des Senioriales

 

Qui sommes-nous ?

 

Nous sommes des seniors retraités (objet du concept "village" des Senioriales d'où la destination de l'immeuble), copropriétaires dans une des résidences "Senioriales". Nous avons été intéressés par ce "concept", proposé pour passer une retraite paisible.

 

Les logements, maisons ou appartements, devaient être aménagés afin de faire face, dans le temps, au vieillissement (par exemple salle de bains "ergonomique") et nous rendre la vie plus facile... "Pas de marches - tout de plain pied" !

 

Mais, sur place, nous avons constaté que les équipements ou l'achèvement des travaux ne correspondaient pas aux promesses ou aux affirmations du promoteur qui se prétend pourtant "Expert en résidences seniors". Et pour "exclusivement" des retraités !

 

L'état des espaces verts, du réseau d'arrosage avec des fuites, des équipements, l'absence de finitions en rapport avec le "niveau" prétendu de ces résidences; les nombreuses malfaçons et non façons ajoutées à de rapides dommages divers et nombreux tous azimuts...etc., ont fait que rapidement ce furent pour beaucoup la déception puis la colère.

 

La colère car le promoteur refusait le plus souvent d'accepter les réclamations des copropriétaires, ses nouveaux "clients". La colère car, également, la gestion n'était pas celle annoncée, avec des charges bien au-delà de ce qui avait été affirmé, avec un syndic imposé.

 

Nous étions isolés, chaque résidence dans son environnement, avec ses multiples problèmes. Puis il y a eu la création (en novembre 2010) d'une association de défense des copropriétaires pour la résidence de Grasse (Alpes Maritimes), ouverte en septembre 2009, afin qu'ils puissent se défendre contre un promoteur menteur et manipulateur et un syndic à ses ordres et non au service du Syndicat des Copropriétaires qui le paie !

 

Nous avons eu de premiers contacts avec d'autres copropriétaires d'autres résidences. Qu'avons-nous constaté? Qu'ils avaient les mêmes problèmes, les mêmes difficultés, que les dommages étaient multiples et les désagréments nombreux.

 

C'est la raison pour laquelle, l'association de défense de Grasse a modifié ses statuts en août 2012 afin de rendre possible l'adhésion des copropriétaires des autres résidences. La première Assemblée Générale nationale s'est déroulée à proximité de Grasse, à Mouans-Sartoux, le 16 février 2013.

 

Depuis, après Hinx (Landes), la première, contactée car en procès avec le promoteur Les Senioriales, puis Meursac (Charente-Maritime) pour les mêmes raisons, d'autres copropriétaires sont venus nous rejoindre.

 

Ce site Internet, décidé lors de l'Assemblée Générale du 16 février 2013 a pour but de mettre à la disposition de tous nos adhérents, toutes les informations disponibles et utiles, ce que nous faisons; ainsi que pour la presse nationale ou régionale, et autres médias (Hebdomadaires, radios et télévisions).

 

---------------------------------------------------------------------------------------

 

       

            L'ADCS aux "Senioriales" :

 

Vous avez trompés les gens, des retraités, avec votre "gardien obligatoire", à loger "sur place", alors qu'il n'est pas gardien (mais employé d'immeuble pour l'entretien des parties communes, des espaces verts, de la piscine et la sortie des containers) !

 

Puis en vendant la loge à un investisseur pour faire payer un loyer "à vie", aux retraités !

 

Maintenant, dans les mêmes résidences (concept village), il n'y a plus de gardien, mais ceux qui ont été trompés doivent toujours payer un gardien, logé sur place, ainsi que le loyer d'une loge inutile !

 

Bravo les Senoriales !

Il y a bien d'autres problèmes mais celui-là va vous poursuivre tout le temps si vous ne le résolvez pas vous-mêmes !

 

HONTE A VOUS !

 

--------------------------------------------------------------------------------

 

 

"Rupture d'égalité" ?

 

 

Au sein d'un "concept unique, destiné aux retraités...

 

Les uns (premières résidences), ont une loge (pour un gardien inexistant car fonction non assurée) "partie commune" !

 

Les autres, ensuite, ont une loge vendue à un "investisseur" (à moitié prix des logements !), et doivent PAYER dans leurs charges, un "loyer à vie" !

 

Empêtrés dans ce scandale (encore trop peu connu à l'extérieur), les Senioriales (promoteur - maître d'ouvrage), sont incapables de trouver une solution acceptable.

 

Sauf pour les nouvelles résidences, où il n'y a plus ni gardien, donc de loge !

 

------------------------------------------------------------------

 

 

Pour les "20 ans" de cette société, qui continue son marketing mensonger, hier avec la "sécurité" car un "gardien 24h/24" !

Aujourd'hui en utilisant la génération du "baby- boom" pour l'attirer, c'est un fiasco, des procès, des résidences et "retraités" qui se rebiffent et le font savoir...

Nombreux sont ceux qui revendent très vite !

 

Médias, faites connaître ce scandale !

Montrez du doigt ces margoulins !

 

 

 

Combien d'expertises judiciaires dans

 

les résidences Senioriales ?

 

Voir colonne de gauche

 

quelques exemples !