Bienvenue sur le site de l' A D C S

                                                                                           Association de Défense des Copropriétaires des résidences Senioriales et Ex résidences Senioriales


Les Indignés des "Senioriales" - Qui sommes-nous?

 

Nous sommes des seniors retraités, copropriétaires dans une des résidences "Senioriales". Nous avons été intéressés par ce "concept", proposé pour passer une retraite paisible.

 

Les logements, maisons ou appartements, devaient être aménagés afin de faire face, dans le temps, au vieillissement (par exemple salle de bains "ergonomique") et nous rendre la vie plus facile...

 

Mais, sur place, nous avons constaté que les équipements ou l'achèvement des travaux ne correspondaient pas aux promesses ou aux affirmations du promoteur qui se prétend pourtant "Expert en résidences seniors".

 

L'état des espaces verts, du réseau d'arrosage avec des fuites, des équipements, l'absence de finitions en rapport avec le "niveau" prétendu de ces résidences; les nombreuses malfaçons et non façons ajoutées à de rapides dommages divers et nombreux tous azimuts...etc., ont fait que rapidement ce furent pour beaucoup la déception puis la colère.

 

La colère car le promoteur refusait le plus souvent d'accepter les réclamations des copropriétaires, ses nouveaux "clients". La colère car, également, la gestion n'était pas celle annoncée, avec des charges bien au-delà de ce qui avait été affirmé, avec un syndic imposé.

 

Nous étions isolés, chaque résidence dans son environnement, avec ses multiples problèmes. Puis il y a eu la création (en novembre 2010) d'une association de défense des copropriétaires pour la résidence de Grasse (Alpes Maritimes), ouverte en septembre 2009, afin qu'ils puissent se défendre contre un promoteur menteur et manipulateur et un syndic à ses ordres et non au service du Syndicat des Copropriétaires qui le paie !

 

Nous avons eu de premiers contacts avec d'autres copropriétaires d'autres résidences. Qu'avons-nous constaté? Qu'ils avaient les mêmes problèmes, les mêmes difficultés, que les dommages étaient multiples et les désagréments nombreux.

 

C'est la raison pour laquelle, l'association de défense de Grasse a modifié ses statuts en août 2012 afin de rendre possible l'adhésion des copropriétaires des autres résidences. La première Assemblée Générale nationale s'est déroulée à M+6

Mouans-Sartoux, près de Grasse, le 16 février 2013.

 

Depuis, après Hinx (Landes), la première, contactée car en procès avec le promoteur Les Senioriales, puis Meursac (Charente-Maritime) pour les mêmes raisons, d'autres copropriétaires sont venus nous rejoindre.

Une page "Facebook" a été créée afin de faire connaître notre existence, ce que nous dénonçons et ce que nous voulons entreprendre.

 

Ce site Internet, décidé lors de l'Assemblée Générale du 16 février 2013 a pour but de mettre à la disposition de tous nos adhérents, toutes les informations disponibles et utiles, ce que nous faisons; ainsi que pour la presse nationale ou régionale.

 

Egalement, aux visiteurs, d'obtenir des précisions, certes filtrées, pour nous rejoindre, car nous avons des objectifs qui concernent TOUS LES COPROPRIETAIRES, sans exception, des résidences "Senioriales".

 

Défendre nos intérêts, agir par tous les moyens légaux pour y parvenir, diffuser l'information (Voir les statuts - onglet Organisation).

 

L'ADCS - Association de Défense des Copropriétaires des résidences " Senioriales"  (et Ex Senioriales depuis l'AG du 27 mars 2015) est animée et dirigée par:

  • Un Conseil d'Administration de cinq à sept membres avec un bureau :  Président, Vice président, Secrétaire, Trésorier (e).
  • Un correspondant dans chaque résidence où nous avons des adhérents pour faire le lien entre eux et l'ADCS.

 

L'association publie et diffuse, chaque mois, auprès de ses adhérents une "lettre d'information" électronique afin de les tenir informés de tout ce qui se passe.

Voir toutes les rubriques de ce site en commençant par: LA TROMPERIE.

 

Vous souhaitez nous contacter : utiliser l'onglet "contact".

L'isolation thermique des combles ?

Après le bâtiment C, découvert en 2014, voici (photo ci-dessous) ce qu'un copropriétaire a constaté dans son bâtiment, le A ! Le litige dans le premier bâtiment (C) suite à un bilan thermique préconisé par EDF (du fait d'une consommation excessive d'électricité) est en cours de traitement avec l'assureur DO (Dommages-ouvrage). Toutefois, la notice des travaux une fois de plus n'a pas été respectée car ce sont des rouleaux (de laine de verre ou de roche) qui ont été utilisés alors qu'il était prescrit une isolation "soufflée". Il semble bien que ce problème soit général à tous les bâtiments. Il ne peut s'agir d'un oubli ici, d'une erreur là ! On rencontre les mêmes problèmes dans d'autres résidences Senioriales. Un défaut manifeste de surveillance des entreprises et de contrôle des travaux !

Voir l'article "Le Monde" - économie - du 9 avril 2016 sur la "Ruée des promoteurs sur le marché des seniors".

Une bulle ? Va t-elle éclater ?

Le rachat des Senioriales en 2007 par Pierre et Vacances est mentionné ainsi que l'existence de l'ADCS. Voir à l'onglet "Articles de Presse".

 

Le scandale de la loge dans les résidences Senioriales "Villages" est signalé. Toutefois, une interprétation de la journaliste erronée car, ce n'est pas "Pierre et Vacances" qui en a gardé la propriété.... c'est plus grave, sa filiale a revendu cette partie commune après l'avoir rebaptisé "partie privative" dans le règlement de copropriété, à un "investisseur".... Et les copropriétaires sont obligés de la louer pour loger le "gardien" alors que cette fonction n'est pas exercée ! Un conflit majeur avec ce promoteur que l'ADCS a mis sur la table mais que les Senioriales et Pierre et Vacances n'ont pas voulu solutionner à l'amiable !

                                    VENT DE PANIQUE AUX SENIORIALES...

                    LORS D'UNE REUNION DANS UNE RESIDENCE (le 26 avril) :

La cause de la mévente des logements par les Senioriales (ou de la revente de ceux qui souhaitent quitter les lieux) serait le fait de la "médisance chez certains commerçants du village d'anciens résidents ayant revendu leur maison pour aller au village..." !   Ou des "difficultés actuelles du marché immobilier" !      mais....

"Qu'en plus des médisances internes, il ne fallait pas croire ce qu'une association de malfaisants diffusait sur internet contre les Senioriales...".

Que "pour vendre, il fallait que la résidence ait une bonne réputation et qu'aucune médisance ne soit diffusée à l'extérieur" !

 

Les copropriétaires adhérents à l'ADCS, leurs correspondants et l'association elle-même ne font que se défendre car ils ont été trompés et volés par cette société. Tout ce qui a été bâclé dans les résidences actuellement ouvertes, ce qui n'a pas été fait et tous les préjudices financiers doivent être traités par le promoteur, à sa charge exclusive. Etant donné le nombre important de désordres ou vices cachés - de son fait - et du coût que tout cela représente, certes, cette société n'en a pas les moyens financiers. Elle tente pour le moment de construire au maximum pour donner l'illusion d'une expansion qui n'est qu'une fuite en avant et la création d'une "bulle" qui, dans un temps proche à venir va tout simplement éclater !